fbpx
Aller au contenu
Tiny house French Craft > Le tiny house blog > Le mouvement tiny house

Le mouvement tiny house

  • par
plancher ossature bois d'une tiny house sur remorque

Le mouvement tiny house, également orthographié mouvement micro-maison, est un mouvement social et architectural qui prône la simplicité volontaire en habitant de petites maisons. Le mouvement a pour objectif de promouvoir l’idée de vivre dans des espaces plus réduits et avec moins de possessions matérielles. Le mouvement des micro-maisons a connu une croissance importante ces dernières années, suscitant un grand intérêt auprès des personnes souhaitant réduire leur empreinte écologique et vivre de manière plus minimaliste. Au Japon, ce mouvement tiny house architectural a explosé dans les années 1990 et le terme « Jutaku » est utilisé pour décrire ces micromaisons.

Historique du mouvement tiny house

mouvement tiny house
mouvement tiny house

Le mouvement tiny house est apparu en réaction à l’augmentation de la taille des maisons unifamiliales aux États-Unis et en France. Aux États-Unis, la taille moyenne d’une maison unifamiliale est passée de 1 780 pieds carrés (165 m2) en 1978 à 2 479 pieds carrés (230 m2) en 2007, malgré la diminution de la taille des familles. En France, la surface moyenne des logements a augmenté de 11 %, passant de 82 m2 en 1984 à 91 m2 en 2006. Ce mouvement tiny house vise à limiter la taille habitable d’une maison à 1 000 pieds carrés (93 m2), et est attribué à Sarah Susanka, qui a coécrit « The Not So Big House » en 1998.

Le mouvement des micromaisons sur roues a été lancé par Jay Shafer et Gregory Johnson, fondateurs de la Small House Society en 2002. En 2005, après l’ouragan Katrina, Marianne Cusato a créé un logement de 308 pieds carrés appelé Katrina Cottage, conçu pour répondre aux exigences de la Federal Emergency Management Agency, qui a suscité un grand intérêt, notamment auprès des propriétaires de resorts. Le mouvement tiny house a connu une popularité croissante pendant la crise financière mondiale de 2007, mais reste marginal car moins d’1% des acheteurs américains achètent une maison de moins de 1 000 pieds carrés. Ces logements sont souvent utilisés comme dépendance, bureau annexe ou maison pour invités. En 2012, le prix d’une micromaison variait entre 20 000 et 50 000 dollars. Au Ontario, le terme bunkie est utilisé pour désigner de petites cabanes en bois utilisées comme chambres supplémentaires pour recevoir la famille, elles sont surtout populaire dans les communautés pauvres et les familles nombreuses.

Conclusion

Nous avons rejoint il y a près de deux ans le mouvement des micro-maisons en France. Nous sommes heureux·ses de participer à cet essor plus minimaliste, et plus respectueux de l’environnement. Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *